Épître aux Philippiens

De mipe
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ancien Testament

Nouveau Testament

1 1Paul et Timothée, esclaves de Jésus Christ, à tous les saints dans le christ Jésus qui sont à Philippes, avec les surveillants et les serviteurs[T 1] : 2Grâce et paix à vous, de la part de Dieu notre Père et du seigneur[T 2] Jésus Christ !

3Je rends grâces à mon Dieu pour tout le souvenir que j’ai de vous, 4dans chacune de mes supplications, faisant toujours des supplications pour vous tous[T 3], avec joie, 5à cause de la part que vous prenez à l’évangile depuis le premier jour jusqu’à maintenant ; 6étant assuré de ceci même, que celui qui a commencé en vous une bonne œuvre, l’achèvera jusqu’au jour de Jésus Christ : 7comme il est juste[T 4] que je pense ainsi de vous tous, parce que vous m’avez dans votre cœur, et que, dans mes liens et dans la défense et la confirmation de l’évangile, vous avez tous été participants de la grâce avec moi. 8Car Dieu m’est témoin que je pense avec une vive affection à vous tous[T 5], dans les entrailles du christ Jésus[1]. 9Et je demande ceci dans mes prières, que votre amour abonde[T 6] encore de plus en plus en connaissance et toute intelligence, 10pour que vous discerniez les choses excellentes[T 7], afin que vous soyez purs et que vous ne bronchiez pas jusqu’au[2] jour de Christ, 11étant remplis du fruit de la justice, qui est[3] par Jésus Christ à la gloire et à la louange de Dieu.

12Or, frères, je veux que vous sachiez que les circonstances par lesquelles je passe sont plutôt arrivées pour l’avancement de l’évangile ; 13en sorte que mes liens sont devenus manifestes comme étant en Christ, dans tout le prétoire et à tous les autres[4], 14et que la plupart des frères, ayant, dans le Seigneur[T 8], pris[T 9] confiance par mes liens, ont beaucoup plus de hardiesse pour annoncer la parole[5] sans crainte. 15Quelques-uns, il est vrai, prêchent le Christ aussi par envie et par un esprit de dispute, mais quelques-uns aussi de bonne volonté ; 16ceux-ci par amour, sachant que je suis établi pour la défense de l’évangile ; 17ceux-là annoncent le Christ par esprit de parti, non pas purement, croyant susciter[6][T 10] de la tribulation pour mes liens[7]. 18Quoi donc ? — Toutefois, de toute manière, soit comme prétexte, soit en vérité, Christ est annoncé ; et en cela je me réjouis et aussi je me réjouirai. 19Car je sais que ceci me tournera à salut par vos supplications et par les secours[8] de l’Esprit de Jésus Christ, 20selon ma vive[9][T 11] attente et mon espérance que je ne serai confus en rien, mais qu’avec toute hardiesse, maintenant encore comme toujours, Christ sera magnifié dans mon corps, soit par la vie, soit par la mort. 21Car pour moi, vivre c’est Christ ; et mourir, un gain ; 22mais si [je dois] vivre dans la chair, il en vaut bien la peine[T 12] ; et ce que je dois choisir, je n’en sais rien ; 23mais[10] je suis pressé des deux côtés, ayant le désir de déloger[T 13] et d’être avec Christ, [car] cela est de beaucoup meilleur ; 24mais il est plus nécessaire à cause de vous que je demeure dans la chair. 25Et ayant cette confiance, je sais que je demeurerai et que je resterai avec vous tous pour l’avancement et la joie de votre foi[T 14], 26afin qu’en moi vous ayez plus abondamment sujet de vous glorifier dans le christ Jésus, par mon retour au milieu de vous. 27Seulement conduisez-vous d’une manière digne de l’évangile du Christ, afin que, soit que je vienne et que je vous voie, soit que je sois absent, j’apprenne à votre sujet que vous tenez ferme dans un seul et même esprit, combattant[T 15] ensemble d’une même âme, avec la foi de l’évangile, 28et n’étant en rien épouvantés par les adversaires : ce qui pour eux est une démonstration de perdition, mais de votre[T 16] salut[11], et cela de la part de Dieu : 29parce qu’à vous, il a été gratuitement donné, par rapport à[12] Christ[T 17], non-seulement de croire en lui, mais aussi de souffrir pour lui, 30ayant [à soutenir] le même combat que vous avez vu en moi et que vous apprenez être maintenant en moi.

2 1Si donc il y a quelque consolation[T 18] en Christ, si quelque soulagement d’amour, si quelque communion de l’Esprit[T 19], si quelque tendresse et quelques compassions, 2rendez ma joie accomplie [en ceci] que vous ayez une même pensée, ayant un même amour, étant d’un même sentiment, pensant à une seule et même chose. 3[Que] rien[T 20] [ne se fasse] par esprit de parti, ou par vaine gloire ; mais que, dans l’humilité, l’un estime l’autre supérieur à lui-même, 4chacun ne regardant pas[13] à ce qui est à lui, mais chacun aussi à ce qui est aux autres. 5Qu’il y ait donc en vous[T 21] cette pensée qui a été aussi dans le christ Jésus, 6lequel, étant en forme de Dieu[14], n’a pas regardé comme un objet à ravir[15] d’être égal à Dieu, 7mais s’est anéanti lui-même, prenant la forme d’esclave, étant fait[16][T 22] à la ressemblance des hommes ; 8et, étant trouvé en figure comme un homme, il s’est abaissé lui-même, étant devenu obéissant jusqu’à la mort, et à la mort de la croix. 9C’est pourquoi aussi Dieu l’a haut élevé et lui a donné un nom[17][T 23] au-dessus de tout nom, 10afin qu’au nom de Jésus se ploie tout genou des êtres célestes, et terrestres, et infernaux, 11et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

12Ainsi donc, mes bien-aimés, de même que vous avez toujours obéi, non-seulement comme en ma présence, mais beaucoup plus maintenant en mon absence, travaillez[18][T 24] à votre propre salut avec crainte et tremblement : 13car c’est Dieu qui opère[T 25] en vous et le vouloir et le faire[19], selon son bon plaisir. 14Faites toutes choses sans murmures et sans raisonnements, 15afin que vous soyez sans reproche et purs, des enfants de Dieu[T 26] irréprochables, au milieu d’une génération tortue et perverse, parmi laquelle vous reluisez[T 27] comme des luminaires dans le monde, 16présentant la parole de vie, pour ma gloire au jour de Christ, [en témoignage] que je n’ai pas couru en vain ni travaillé en vain. 17[T 28]Mais si même je sers d’aspersion sur le sacrifice et le service de votre foi, j’en suis joyeux et je m’en réjouis avec vous tous. 18Pareillement, vous aussi, soyez-en joyeux et réjouissez-vous-en avec moi.

19Or j’espère dans le seigneur Jésus vous envoyer bientôt Timothée, afin que moi aussi j’aie bon courage quand j’aurai connu l’état de vos affaires ; 20car je n’ai personne qui soit animé d’un même sentiment [avec moi] pour avoir une sincère sollicitude à l’égard de ce qui vous concerne ; 21parce que tous cherchent leurs propres intérêts, non pas ceux de Jésus Christ[20]. 22Mais vous savez qu’il a été connu à l’épreuve, [savoir] qu’il a servi[21][T 29] avec moi dans l’évangile comme un enfant [sert] son père. 23J’espère donc l’envoyer incessamment, quand j’aurai vu la tournure que prendront mes affaires. 24Mais j’ai confiance dans le Seigneur que, moi-même aussi, j’irai [vous voir] bientôt ; 25mais j’ai estimé nécessaire de vous envoyer Épaphrodite mon frère, mon compagnon d’œuvre et mon compagnon d’armes, mais votre envoyé et ministre[22][T 30] pour mes besoins. 26Car il pensait à vous tous avec une vive affection, et il était fort abattu parce que vous aviez entendu dire qu’il était malade ; 27en effet il a été malade, fort près de la mort[T 31], mais Dieu a eu pitié de lui, et non-seulement de lui, mais aussi de moi, afin que je n’eusse pas tristesse sur tristesse. 28Je l’ai donc envoyé avec d’autant plus d’empressement, afin qu’en le revoyant vous ayez de la joie[T 32], et que moi j’aie moins de tristesse. 29Recevez-le donc dans le Seigneur avec toute sorte de joie, et honorez de tels hommes ; 30car, pour l’œuvre[23][T 33], il a été proche de la mort, ayant exposé[24] sa vie, afin de compléter ce qui manquait à votre service envers moi.

3 1Au reste, mes frères, réjouissez-vous dans le Seigneur : vous écrire les mêmes choses n’est pas pénible pour moi, et c’est votre sûreté. 2Prenez garde aux chiens, prenez garde aux mauvais ouvriers, prenez garde à la concision[25] ; 3car nous sommes la circoncision, nous qui rendons culte par l’Esprit de Dieu[T 34], et qui nous glorifions dans le christ Jésus, et qui n’avons pas confiance en la chair : 4bien que moi, j’aie [de quoi avoir] confiance même dans la chair. Si quelque autre s’imagine [pouvoir] se confier en la chair, moi davantage : 5[moi] circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu des Hébreux ; quant à la loi, pharisien ; 6quant au zèle, persécutant l’assemblée ; quant à la justice qui est par [la] loi, étant sans reproche. 7Mais les choses qui pour moi étaient un gain, je les ai regardées, à cause du Christ, comme une perte. 8Et je regarde même aussi toutes choses comme étant une perte, à cause de l’excellence de la connaissance du[T 35] christ Jésus, mon Seigneur, à cause duquel j’ai fait la perte de toutes et je les estime comme des ordures, afin que je gagne Christ, 9et que je sois trouvé en lui, n’ayant pas ma justice qui est de [la] loi, mais celle qui est par [la] foi en[T 35] Christ, la justice qui est de Dieu, moyennant la foi ; 10pour le connaître, lui, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, étant rendu conforme à sa mort, 11si en quelque manière que ce soit je puis parvenir à la résurrection[T 36] d’entre les morts. 12Non que j’aie déjà reçu [le prix] ou que je sois déjà parvenu à la perfection ; mais je poursuis, cherchant à le saisir, vu aussi que[T 37] j’ai été saisi par le Christ[26]. 13Frères, pour moi, je ne pense pas moi-même l’avoir saisi ; 14mais [je fais] une[27][T 38] chose : oubliant les choses qui sont derrière et tendant avec effort vers celles qui sont devant, je cours droit au but pour le prix de l’appel céleste[28] de Dieu dans le christ Jésus. 15Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons ce sentiment ; et si en quelque chose vous avez un autre sentiment, cela aussi Dieu vous le révélera ; 16cependant, dans les choses auxquelles nous sommes parvenus, marchons dans le même [sentier][29][T 39].

17Soyez tous ensemble mes imitateurs, frères, et portez vos regards sur ceux qui marchent ainsi suivant le modèle que vous avez en nous. 18Car plusieurs marchent, dont je vous ai dit souvent et dont maintenant je le dis même en pleurant, qu’ils sont ennemis de la croix du Christ, 19dont la fin est la perdition, dont le dieu est le ventre et dont la gloire est dans leur honte, qui ont leurs pensées aux choses terrestres. 20Car notre bourgeoisie est dans les cieux, d’où aussi nous attendons le Seigneur Jésus Christ [comme] Sauveur, 21qui transformera le corps de notre abaissement en la conformité du[30] corps de sa gloire, selon l’opération de ce pouvoir qu’il a de s’assujettir même toutes choses.

4 1Ainsi donc, mes frères bien-aimés et ardemment désirés, ma joie et ma couronne, demeurez ainsi fermes dans le Seigneur, bien-aimés. 2Je supplie Évodie, et je supplie Syntyche, d’avoir une même pensée dans le Seigneur. 3Oui[31][T 40], je te prie, toi aussi, vrai compagnon de travail, aide celles[T 41] qui[T 42] ont combattu avec moi dans l’évangile avec Clément aussi et mes autres compagnons d’œuvre, dont les noms sont dans le livre de vie.

4Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ; encore une fois, je vous le dirai : réjouissez-vous. 5Que votre douceur[32] soit connue de tous les hommes ; 6le Seigneur est proche ; ne vous inquiétez de rien, mais, en toutes choses, exposez vos requêtes à Dieu[33][T 43] par des prières et des supplications avec des actions de grâces ; 7et la paix de Dieu, laquelle surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées dans le christ Jésus.

8Au reste, frères, toutes les choses qui sont vraies, toutes les choses qui sont vénérables, toutes les choses qui sont justes, toutes les choses qui sont pures, toutes les choses qui sont aimables, toutes les choses qui sont de bonne renommée, — s’il y a quelque vertu et quelque louange, — que ces choses occupent vos pensées : 9ce que vous avez et appris, et reçu, et entendu, et vu en moi, — faites ces choses, et le Dieu de paix sera avec vous.

10Or je me suis grandement réjoui dans le Seigneur de ce que maintenant enfin vous avez fait revivre votre pensée pour moi, quoique[T 44] vous y ayez bien aussi pensé, mais l’occasion vous manquait ; 11non que je parle ayant égard à des privations, car, moi, j’ai appris à être content en moi-même dans les circonstances où je me trouve. 12Je sais être abaissé, je sais aussi être dans l’abondance ; en toutes choses et à tous égards, je suis enseigné[34] aussi bien à être rassasié qu’à avoir faim, aussi bien à être dans l’abondance qu’à être dans les privations. 13Je puis toutes choses en celui[35] qui me fortifie. 14Néanmoins vous avez bien fait de prendre part à mon affliction.

15Or vous aussi, Philippiens[T 45], vous savez qu’au commencement de l’évangile, quand je quittai[36] la Macédoine, aucune assemblée ne me communiqua [rien], pour ce qui est de donner et de recevoir, excepté vous seuls ; 16car[T 46], même à Thessalonique, une fois et même deux fois, vous m’avez fait un envoi pour mes besoins ; 17non que je recherche un don, mais je recherche du fruit qui abonde pour votre compte. 18Or j’ai amplement de tout, et je suis dans l’abondance ; je suis comblé, ayant reçu d’Épaphrodite ce qui [m’a été envoyé] de votre part…, un parfum de bonne odeur, un sacrifice acceptable, agréable à Dieu : 19mais mon Dieu suppléera à tous vos besoins selon ses richesses en gloire par le christ Jésus. 20Or à notre Dieu et Père soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen.

21Saluez chaque saint dans le christ Jésus. Les frères qui sont avec moi vous saluent. 22Tous les saints vous saluent, et principalement ceux qui sont de la maison de César. 23Que la grâce du[37] seigneur Jésus Christ soit avec votre esprit[38] ! Amen[39].



  1. R. : de Jésus Christ.
  2. plutôt : pour le.
  3. R. : des fruits de la justice, qui sont.
  4. ou : partout ailleurs.
  5. pl. aj. : de Dieu.
  6. R. : ajouter.
  7. R. transpose les vers. 16 et 17.
  8. litt. : le fournissement.
  9. ou : constante.
  10. R. : car.
  11. R. : mais pour vous, de salut.
  12. ou : donné, pour.
  13. R. : Ne regardez pas chacun.
  14. tout ceci est en contraste avec le premier Adam.
  15. ou : une rapine.
  16. litt. : devenu.
  17. ou : le (ou : ce) nom qui est.
  18. dans le sens de : amener à bonne fin en travaillant.
  19. litt. : opérer.
  20. R. : du christ Jésus.
  21. servir, comme Rom. 12, 11.
  22. voyez la note, Rom. 15, 16.
  23. R. aj. : du Christ.
  24. R. : faisant peu de compte de.
  25. ou : coupure. Le terme s’oppose à la vraie circoncision (v. 3) avec une intention méprisante.
  26. R. aj. : Jésus.
  27. une, une seule.
  28. litt. : en haut.
  29. R. : marchons suivant une même règle et ayons un même sentiment.
  30. R. : afin qu’il soit rendu conforme au.
  31. R. : Et.
  32. le caractère d’un homme qui n’insiste pas sur ses droits.
  33. ou : devant, envers Dieu.
  34. litt. : initié.
  35. R. : Christ.
  36. ou : quand j’avais quitté.
  37. R. : de notre.
  38. R. : avec vous tous.
  39. qqs. om. : Amen.



Notes de la version de 1872

  1. Nous saisissons cette occasion pour faire remarquer qu’il y a une différence importante entre les expressions : δοῦλος, διάκονος, et ὑπηρέτης. Nous avons rendu δοῦλος par le mot assez mal sonnant de nos jours de esclave ; le διάκονος était un homme qui servait à table ou ailleurs sans être pour cela esclave ; le ὑπηρέτης, dans l’origine un rameur sur une galère, était un serviteur officiel tel qu’un appariteur, par ex.
  2. seigneur, sans l’article.
  3. ou : chacune de mes supplications pour vous tous ; mais j’estime que la vraie manière de lire est celle que nous donnons.
  4. voyez Éph. 6, 1.
  5. litt. : combien je vous désire tous.
  6. D’après Éph. 1, 8, je pense que abonde ne se rapporte pas tant à l’amour lui-même, que, en supposant l’amour, aux qualités dans lesquelles ils devaient croître. Croisse en ces choses, est le sens, mais c’était l’amour qui abondait ainsi en elles.
  7. c. à d. ne pas seulement éviter les choses réellement mauvaises, mais avoir une intelligence qui fait la différence et discerne ce qui est le plus selon Dieu.
  8. ou : par [le] seigneur… dans mes liens.
  9. ou : la plupart des frères dans le seigneur ayant pris.
  10. ἐγείρειν. — R. : ἐπιφέρειν.
  11. voyez Rom. 8, 19, et Fritzsche.
  12. ou : ce sera pour moi un travail qui portera son fruit.
  13. litt. : vers le délogement.
  14. litt. : votre avancement et joie de foi.
  15. La foi de l’évangile étant dans le combat, ils s’identifiaient avec elle et entraient dans la lutte, combattant pour elle.
  16. ὑμῶν. — R. avec pl. : ὑμῖν, c. à d. : pour vous, de salut ; d’autres lisent : ἡμῖν, pour nous.
  17. ou : pour Christ. La phrase est interrompue, et puis reprise.
  18. παράϰλησις, signifie encouragement, par parole, ou en quelque manière que ce soit, et ainsi consolation. La manière dont l’apôtre, pour blâmer un esprit de désunion, fait ici allusion à ce qu’il a ressenti quand ils lui avaient envoyé de si loin des secours, ajoutant que s’ils voulaient le voir tout à fait heureux, ils devaient être unis ensemble dans un même sentiment, est de toute beauté.
  19. ou : communion d’esprit.
  20. on peut rattacher rien à pensant, lisant : chose, à rien par esprit.
  21. ou : au milieu de vous.
  22. γενόμενος, devenu ; voyez les notes, Jean 1, 14, 17.
  23. τὸ ὅνομα τὸ ύπὲρ, avec א, A, B, C. — D et Porph., avec d’autres, om. : τὸ.
  24. ϰατεργάζομαι.
  25. ἐνεργέω, opération interne de puissance, quoique vue dans ses résultats.
  26. voyez Deut. 32, 5, dans les LXX.
  27. φαίνομαι, paraître, est usité à la voix moyenne pour le lever ou l’apparition des corps célestes ; — ainsi ici φωστὴρες.
  28. C’est ici l’autre alternative du « soit que je vienne et que je vous voie…, j’apprenne que vous tenez ferme » de 1, 27.
  29. ἐδούλευσεν.
  30. λειτουργός.
  31. ou : comme mort, semblable, dans le sens de : pareil, égal. — C’est le mot traduit : semblablement, Héb. 2, 14 ; mais dans l’épître aux Hébreux, le sujet n’est pas la parité essentielle (celle-ci est exprimée par le μετέσχε τῶν αὺτῶν), mais la similarité de la forme ou de la manière d’être.
  32. ou en le voyant, vous ayez de nouveau de la joie.
  33. pl. aj. : de Christ ; d’autres, du seigneur ; qqs., de Dieu, témoignant que c’est une addition. C n’a rien.
  34. R. : servons (ou : rendons culte à) Dieu en esprit. Le texte était contesté déjà aux jours d’Ambroise et d’Augustin. Augustin a les deux leçons ; Ambroise, jusqu’à l’édition des Bénédictins, était censé dire : Θεῷ, servant Dieu l’esprit ; dès lors on nous le donne avec : Θεοῦ, servant l’esprit de Dieu. L’évidence diplomatique est en faveur de Θεοῦ, qui rendent culte par l’esprit de Dieu ; mais, en dépit de א qui a ainsi, je n’ose pas me prononcer sans réserve pour cette leçon, car, après tout, א n’est qu’un témoin alexandrin des plus complets, mais c’est un manuscrit qui n’est rien moins que correct, sans parler de l’Apocalypse où il est très incorrect. D et Porph. (dans Tisch., M, S, In.) lisent : Θεῷ.
  35. 35,0 et 35,1 grec : de.
  36. ἐξανάστασιν τὴν ἐϰ νεϰρῶν. — R. : ἐξανάστασιν τῶν νεϰρῶν.
  37. ou : c’est pour cela aussi que ; — mais je pense que ἐφʹ ᾧ est la condition, en vertu de laquelle il attendait le résultat, comme dans Rom. 5, 12.
  38. (εἷς).
  39. Un correcteur de א, et Porph., et Ital., lisent comme le R.
  40. R. : et, au lieu de : oui.
  41. c. à d. Évodie et Syntyche ; ou bien, dans un sens général : les [femmes] qui.
  42. αἵτινες, qui sont telles qu’elles…, qui ont ce caractère.
  43. πρὸς τὸν θεόν.
  44. Voyez la note, 3, 12. Le ἐφʹ ᾧ modifie ou corrige par une tournure pleine de grâce le reproche apparent de l’apôtre relativement à ce qu’ils avaient fait revivre enfin leur pensée pour lui : Je dis que vous avez recommencé, mais je n’entends pas dire par là que vous ne pensiez pas à moi ; vous y pensiez bien, seulement vous n’aviez pas d’occasion favorable pour le montrer.
  45. ou : Or sachez aussi, vous, Philippiens.
  46. ou : que.